Plus d'info : click sur images

Histoire : repérages

Les incas

Au temps de leur apogée, ils dominaient les territoires actuels du Pérou, de la Bolivie, de l'Equateur ainsi qu'une grande partie de la Colombie et du Chili. A leur actif, nous pouvons signaler :

- Des constructions extraordinaires faites de gigantesques pierres
   taillées, par    ex. Sascahuaman - Pisac - Machu Picchu
- Le recensement de la population
- La création d'un très important réseau "routier" avec relais-   auberges    
- La répartition de la nourriture à parts égales entre la population

Très hirarchisés, avec au sommet l'Empereur suivi des prêtres, des chefs guerriers et des gestionnaires, ils guerroyaient souvent pour asservir d'autres tribus indiennes et agrandir leurs territoires. Les vaincus servaient de main d'oeuvre principalement pour le transport d'énormes blocs de pierre afin d'ériger de nouvelles cités ou des temples.

La colonisation espagnole

 

Dès 1524, Pizarro lance plusieurs opérations maritimes à partir de Panama. En 1532, il conquiert Tumbes et Cajamarca, pénètre à l'intérieur du Pérou et l'année suivante s'empare de Cusco, la capitale Inca. Entre 1503 et 1660, les espagnoles s'intéressent principalement à piller l'or et l'argent afin de l'exporter dans la mère patrie au profit de Charles Quint. 181 tonnes d'or et 17 000 tonnes d'argent furent soustraits. L'évangélisation forcée des peuples Inca fut l'oeuvre des Franciscains et des Dominicains. A cette époque on assista à une large immigration d'espagnols désoeuvrés ou repris de justice afin d'occuper les terres. Quand aux cargaisons d'esclaves noirs, elles étaient surtout utiles pour fournir de la main d'oeuvre pour les mines.

19ème siècle : la voie de l'indépendance grâce à Bolivar et Sucre

Simon Bolivar, vénézuélien, séjourna longtemps en France et il fut influencé par les idées révolutionnaires et napoléoniennes. Grand ami de Miranda qui libéra le Vénézuela, la Colombie, Panama et l'Equateur, il s'associe au général Sucre pour affranchir le Pérou. La guerre se termina en 1824. En 1826, Sucre devint président de la Bolivie. Bolivar rêve d'une grande Amérique latine unie, élabore pour le Pérou une constitution qui reconnait la propriété privée, facilitant ainsi l'implantation des grandes latifundias et haciendas.

20ème siècle : la mainmise américaine

Lorsque les espagnoles eurent bien vidé le pays de ses métaux précieux, il fut facile pour les multinationales américaines principalement de contrôler les matières premières telles le pétrole, le caoutchouc et les mines. Jusqu'en 1980, le pays connut des dictatures militaires et civiles. Dès 1980, le pays accède à un système plus démocratique, mais reste sous influence de l'armée et des grands propriétaires terriens. La guérilla maoiste du Sentier Lumineux, dirigée par Guzmann, s'illustra pas de très nombreux attentats sanglants, suivis d'une répression tout aussi féroce. Ce mouvement qui fit plus de 70 000 victimes, principalement civiles, fut erradiqué en 1995.

Depuis 2006, le président actuel, d'inspiration sociale démocrate, se nomme Alan Garcia. Il n'a pas remis en cause les contrats des multinationales mais oeuvre pour résoudre le problème lancinant de la pauvreté qui touche plus de la moitié de la population. L'éducation, l'accès au système de santé, à la distribution de l'eau et de l'électricité ainsi que la révision du code pénal forment les principaux enjeux de son mandat. Pourra-t-il tenir ses promesses ? Certainement difficilement faute de ressources financières pour l'Etat.

Si cette page se trouve en plein écran, svp

Découvrez Lima !